Histoire

Comment la Vespa est devenue une icône culturelle

Écrit par Mia Forbes | Publié le 15 novembre 2021


2021 marque le 75e anniversaire de la Vespa, le scooter italien devenu culte grâce à son design élégant, son côté pratique et ses illustres propriétaires. Mia Forbes, consultante en luxe et antiquités, explore l’histoire de l’une des inventions les plus emblématiques d’Italie et nous explique pourquoi et comment la Vespa est passée d’une solution pour simplifier la vie des habitants de Rome au statut de phénomène culturel mondial.


Les origines de la Vespa


Pendant la Seconde Guerre mondiale, le jeune Enrico Piaggio a pu voir des motos être larguées dans des villes italiennes par parachute pour être utilisées par les troupes au sol. Cette image fut sans doute une source d’inspiration pour le scooter dont il a lancé la fabrication dans les usines familiales, après que les bombardements aient interrompu leur traditionnelle production d’autocars, d’avions et d’hydravions. 


Brevetée le 23 avril 1946, la Vespa venait offrir une alternative pratique et abordable à la voiture, avec son design élégant et finalement intemporel. Signifiant « guêpe » en italien, son nom reflète le bourdonnement caractéristique d’un scooter en marche, mais fait également référence à sa « taille » élégante et étroite. Tout au long des années 1950 et 1960, les Vespas ont été conçues comme une solution à l’intensification du trafic dans les grandes villes, favorisée en particulier par l’expansion constante de la classe moyenne. Dans les années 1970, le scooter est ensuite apparu comme une alternative plus écologique à la voiture. 



Devenir une icône


La Vespa a rapidement conquis le cœur de milliers de fans grâce à son emblématique design monocoque. Sa carrosserie et son châssis sont une seule et même pièce en acier. En d’autres termes, le cadre en lui-même, hors mécanique interne (le moteur et la transmission), est composé d’une seule unité coulée. C’est pourquoi la Vespa, dont les seules pièces de carrosserie supplémentaires étant l’aile avant, le capot moteur arrière et le compartiment de rangement, a une apparence élégante et harmonieuse. En outre, cette particularité rend le scooter relativement facile à réparer, car il n’y a pas de pièces superflues et il reste adapté aux modifications de design sur les futurs modèles.



Audrey Hepburn a contribué à la réputation de la Vespa dans la culture populaire



Le charme de la Vespa a été porté à maintes reprises sur grand écran, avec par exemple le célèbre film Roman Holiday (1953) mettant en scène Audrey Hepburn et Gregory Peck bourdonnant dans la capitale italienne sur un scooter vert olive « Série 0 ». Ainsi, la Vespa intégrait la culture pop. Et ne l’a jamais quittée, rien qu’à voir son rôle dans le dernier film de Disney Pixar Luca.


Sur la scène mondiale


Depuis son lancement il y a 75 ans, plus de 19 millions de Vespas ont été vendues dans le monde. Il s’agit non seulement d’un véhicule intemporel, mais il a également un attrait mondial, commercialisé dans 83 pays et sur tous les continents. Au début, les ventes de Vespa se limitaient à l’Italie. Mais après son apparition dans Roman Holiday, le monde entier se les arrachait. Les clubs Vespa ont commencé à se former à travers l’Europe et ont fini par compter plusieurs centaines de milliers de membres. Des clients passionnés voulaient s’acheter une partie du rêve italien.


Face à un tel enthousiasme, d’autres marques en Grande-Bretagne, en Allemagne et au Japon ont essayé de déjouer le monopole de la Vespa sur le marché des scooters. Aucun d’entre eux n’est jamais arrivé à l’égaler. 



La Vespa, un style de vie


Si nombre de ses entreprises nationales ont tenté de détrôner Piaggio avec leurs propres scooters, aucun pays n’aime plus la Vespa que la Grande-Bretagne (à part l’Italie elle-même bien entendu). Dans les folles années 1960, une sous-culture excentrique de jeunes gens impeccablement habillés et amateurs de musique jazz s’est mise à faire des tours en deux-roues. La Vespa est rapidement devenue un marqueur de l’identité des Mods, comme ils se faisaient appeler. Abordable pour les jeunes et tout aussi lisse que leurs costumes sur mesure, on voyait des Vespa apparaître partout dans les rues de Londres et dans les villes balnéaires anglaises. 



En Grande-Bretagne, les Mods ont fait de la Vespa une partie intégrante de leur mode de vie alternatif.



En plus d’être un moyen de transport et un accessoire de mode, la Vespa était également un véhicule de course à l’époque. En 1951, Piaggio conçut un prototype de scooter pour la course de vitesse, battant le record du monde avec plus de 171 km/h au compteur. L’année suivante, le célèbre pilote de moto français Georges Monneret modifiait sa Vespa d’une manière tout à fait insolite. En l’installant sur un catamaran de sorte à ce que la roue arrière actionne l’hélice, Monneret a réussi à rouler de Paris à Londres sans jamais descendre de son scooter, même en traversant la Manche !



Les différents modèles


L’un des avantages du design simple et épuré de la Vespa est qu’elle se prête à toutes sortes d’adaptations esthétiques et mécaniques sans perdre son côté emblématique et sans lourdeur. Si la Vespa et ses classiques tons pastel ont toujours leur place sur les cartes postales italiennes idylliques, au fil des ans on l’a vu prendre des airs de plus en plus variés et excentriques. Pour célébrer son 75e anniversaire, Piaggio a signé une collaboration avec Christian Dior, entreprise fondée la même année et ainsi concevoir une Vespa en édition limitée. 



La collaboration entre Vespa et Christian Dior


Outre les variations esthétiques, Vespa s’est également appliquée à équiper ses scooters avec des technologies de pointe. De la connexion smartphone aux différents systèmes de navigation, Vespa offre à sa clientèle une large gamme d’options sur une large gamme de modèles. Récemment, l’entreprise a développé son modèle électrique, pour ceux qui s’engagent pour des mobilités propres.



La valeur des Vespas


Contrairement à d’autres véhicules comme les voitures, qui se déprécient souvent rapidement, les Vespas gardent leur valeur. En général, les modèles emblématiques gardent 60 à 90% de leur valeur et, dans certains cas, en gagnent même avec le temps. Les modèles plus rares et plus anciens sont en effet très recherchés par les collectionneurs et les passionnés, en particulier les classiques comme la GS 150 de 1955, la 90SS de 1966 et la Primavera 125 de 1967. 

Faire l’acquisition d’une Vespa vintage pour la conserver en excellent état moyennant un entretien régulier est donc un excellent investissement pour tout passionné d’automobile. La Vespa la plus chère jamais vendue aurait rapporté 250 000 € à son propriétaire, ce qui prouve à quel point ces scooters sont précieux.


À propos de l’auteur

Mia est consultante en luxe et antiquités à Londres, en Angleterre et collaboratrice de rédaction. Elle est titulaire d’un BA en lettres classiques de l’Université de Cambridge. Au travail comme à la maison, Mia est entourée de livres et aime écrire sur les grandes œuvres.


____________________


À découvrir Motos et scooters de collection | Posters | Vespa & Lambretta


D’autres articles qui pourraient vous intéresser :


    Créez gratuitement votre compte
    Sur Catawiki, vous serez surpris par l’impressionnante sélection hebdomadaire d’objets d’exception que nous proposons. Inscrivez-vous dès aujourd’hui et découvrez nos ventes aux enchères hebdomadaires organisées par notre équipe d’experts reconnus.
    Avez-vous déjà un compte Catawiki ? Connectez-vous
    Partagez cette page
    Close Created with Sketch.
    Pas encore inscrit(e) ?
    Créez gratuitement un compte et découvrez chaque semaine 65 000 objets d'exception proposés en vente.
    Inscrivez-vous maintenant